Spectre (film, 2015)

affiche du film spectre james bond 007Après Casino Royale, Quantum of Solace et Skyfall, voici Spectre, le quatrième film dans lequel Daniel Craig incarne l’agent secret James Bond 007. Sur la piste d’un meurtrier que la défunte M lui a demandé d’exécuter, Bond se rend à Mexico, ce qui nous permet de débuter le film avec un excellent plan-séquence très réussi, et d’enchaîner avec un combat aérien spectaculaire. Démarré en trombe, le film va ensuite alterner séquences plus calmes et scènes d’action.

Suite directe de l’excellent Skyfall, Spectre est hélas moins réussi. Comme le précédent, il mélange un Bond moderne et adapté à notre époque tout en lançant des clins d’oeils à l’histoire de la saga mais il sombre cette fois dans l’enfilade de clichés, comme ces lieux multiples (Mexico, Rome, Tanger, l’Autriche…) qui ne sont que des paysages de cartes postales pour dépayser le badaud ou les femmes faciles qui succombent instantanément au charme du british (la palme revenant à la sublime Monica Bellucci ici réduite à un rôle aussi ingrat que basique). Certes, on est dans un James Bond, mais les ficelles sont un peu grosses.

Spectre craig seydoux

Vodka-Martini au shaker, pas à la cuillère

Plus gênant, le casting est décevant. Christoph Waltz n’est jamais inquiétant et a été précédé dans son rôle par des acteurs bien plus convaincants, Léa Seydoux joue souvent faux et est souvent réduite à une rôle de potiche malgré un début plus prometteur, seul Dave Bautista (vu dans Guardians of the Galaxy) est correct en tueur implacable même si dépourvu de surprises. Heureusement, les nouveaux venus de l’opus précédent (M, Q, Moneypenny) sont plus réussis et poursuivent le renouvellement de l’entourage de Bond. Malgré le fait que l’existence du programme « double 0 » soit compromise: dans un monde où la technologie l’emporte sur les vieilles méthodes, les agents secrets risquent d’être remplacés par les systèmes espions et les drones. Mais c’est sans compter sur les agents du M.I. 6 !

james bond spectre daniel craig

La réalisation de Sam Mendes est efficace, surtout dans les scènes d’action très bien orchestrées, mais on pourra regretter la longueur du film qui occasionne plusieurs temps morts. Et un scénario vraiment trop basique et sans surprises, bourré d’incohérences et de clichés. Dommage, car l’alliance de la modernité et du rétro était plutôt réussie depuis l’arrivée de Daniel Craig, qui est heureusement là pour sauver le film et démontrer une fois de plus qu’il est un James Bond parfait. Un bon divertissement, qui ne perdra pas en route les fans de Bond mais qui souffre de nombreux défauts agaçants.

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
29 − 24 =