La Planète des Singes : l’Affrontement (film, 2014)

planete des singes 2 affiche film

Le premier film de la série des « préquels » de La Planète des Singes : Les Origines, m’avait bien plu (voir mon avis par ici). C’est donc plutôt confiant que j’ai été voir sa suite, L’Affrontement (alors que le titre anglais est Dawn, qui veut dire Aube !), pensant que nous allions voir le lien avec le film « classique » de 1968. Bon, ce ne sera pas pour cette fois, mais on n’est pas passé loin 😉

Alors que la civilisation humaine s’est effondrée à cause d’une pandémie liée à la diffusion d’un virus pathogène originaire du singe, César et les siens se sont installés dans la forêt proche de San Francisco où ils mènent une vie paisible depuis dix ans. Mais les humains survivants, désireux de remettre en route un barrage hydraulique pour pouvoir s’éclairer et tenter de contacter d’autres réfugiés, vont venir troubler leur calme, et les deux communautés ne vont pas pouvoir cohabiter en paix…

La Planète des Singes L'affrontement

Matt Reeves, le réalisateur de Cloverfield, hérite d’une suite à un premier volet réussi, avec malheureusement un scénario assez pauvre. Les rebondissements sont en effet plutôt prévisibles et le parallèle entre les deux communautés assez grossier et teinté d’anthropocentrisme. Les acteurs sont relativement bons, même si Jason Clarke manque du charisme que James Franco possédait dans le premier opus et que Gary Oldman est assez caricatural. La morale du film est assez simple (il y a des méchants dans toutes les espèces, ou, comme j’aime à le dire : le singe est un loup pour l’homme !).

la planete des singes l afftontement

Les effets spéciaux, eux, sont par contre très réussis, notamment les gros plans sur les singes (encore heureux !) et bien sûr Andy Serkis (qui joue César mais a aussi interprété récemment Gollum dans les films du Hobbit) est au top et porte le film. A noter que j’ai vu celui-ci en 3D, encore une fois parfaitement inutile, c’est à désespérer de cette technologie qui apporte si peu !

Dommage par contre qu’il faille encore attendre le film suivant (au moins) pour que la boucle soit bouclée et le sort de l’humanité scellé ! Une volonté purement mercantile de rallonger la sauce alors que La Planète des Singes : L’Affrontement aurait pu se conclure autrement et faire le lien avec l’ancienne série.

la planète des singes 2

Malgré ces défauts, ce second volet est bien rythmé et comprend de plus quelques scènes impressionnantes, même s’il ne possède pas la force du premier. Peut-être parce que l’effet de surprise n’est plus là, ou que le scénario et le casting sont un peu faibles. Il reste cependant un bon divertissement.

 

Synopsis

La suite de La Planète des Singes : les origines. L’histoire se déroule 8 ans après la fin du dernier film, alors qu’un virus a décimé une grande partie de l’humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Un film réalisé par Matt Reeves avec Andy Serkis, Gary Oldman, Jason Clarke, Kodi Smit-McPhee…

Date de sortie en France : 30 juillet 2014

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

6 Comments:

  1. Salut Xapur,

    J’attendais ce nouvel opus depuis un moment, j’avais d’ailleurs découvert la bande annonce sur ton blog.

    J’avais vraiment beaucoup aimé le « Origins », et le fait que « Affrontement » soit la suite directe me plaisait beaucoup. Disons que à l’époque, à la fin du Origins, je m’étais dit oulala vivement la suite !

    Mais je dois dire que j’ai été vraiment déçu.

    Le scénario est effectivement très pauvre : non seulement très prévisible, mais les liens avec Origins sont très peu présents finalement, et purement secondaires.
    J’ai quand même bien aimé retrouver le dessin de la fenêtre comme symbole de leur ville/campement.
    Mais sinon, à part le moment où Cesar se retrouve en convalescence dans son ancienne maison, il n’y a pas grand chose.

    On retrouve quand même un peu de l’ancien Planète des Singes avec ce conflit entre Koba et César… Mais c’est pas la folie non plus en terme de références.

    Et puis comme tu l’as dit, le casting… mais au secours quoi, des huîtres !!

  2. Moins d’émotion, plus d’action…
    Mais ça reste un agréable moment, certes moins bon que le premier (qui donnais un peu d’intimisme).

    Cela dit, l’affrontement, c’est pas dans ce film là (en tout cas pas le vrai affrontement), il y a mensonge sur la marchandise ! 😉

  3. Et oui je vois qu’on a le même avis, une suite sympa mais plutôt faiblarde.

  4. C’est vrai, l’émotion est surtout au début du film, dans le campement des singes, et après ça reste ténu. Quant au titre, en effet, on nous ment, on nous spolie !

  5. Sympa et joli j’ai trouvé.

  6. C’est divertissant, en effet, même s’il souffre de la comparaison avec le premier et comporte quelques maladresses. Mais en tant que blockbuster estival, c’est très regardable 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
5 × 26 =