Instinct de survie – The Shallows (film, 2016)

critique film instinct de survieMon avis sur le film Instinct de survie

Cela faisait un moment que je n’avais pas vu de film type survival avec un gros requin sanguinaire. La période estivale est propice pour aller voir Instinct de Survie qui rafraîchit un peu en ce moment…

Nancy, jeune américaine, se rend sur une plage magnifique et peu fréquentée du Mexique pour aller surfer à un endroit qui lui rappelle sa mère. Celle-ci y était en effet venue avant sa naissance. La disparition de sa mère, après un combat contre le cancer, est encore vive dans sa mémoire et on ne nous épargne pas quelques scènes larmoyantes essayant de justifier la présence de l’héroïne, seule, sur une plage quasi-déserte et qui est très peu connue, sans véhicule, ni trop de moyen de communication (vu que son seul contact est une copine restée à l’hôtel cuver sa soirée trop arrosée). Après une mise à l’eau qui s’attarde langoureusement sur les formes avantageuses de l’actrice Blake Lively (Mme Ryan Reynolds à la ville), quelques belles images aquatiques nous montrent l’héroïne et deux surfeurs de passage.

Puis le drame commence, avec le départ des deux garçons. Nancy reste donc seule sur l’eau, loin de la côte et sans moyen de retour assuré pour le soir, et découvre surtout un immense requin sanguinaire qui ne va pas la lâcher pendant deux jours et deux nuits. Réfugiée sur un rocher avec une mouette pour seule compagne, elle sera impuissante à trouver de l’aide, le requin (spoiler !) boulottant allègrement ceux qui s’approchent.

instinct de survie

Filmé de très près, s’attardant sur une héroïne aussi belle que peu maline, le film est un long alignement de clichés. Nancy est en effet plutôt niaise (voir la séquence de la vidéo) et semble tout faire pour avoir des problèmes. Le personnage fait comme par hasard des études de médecine qui lui seront utiles, et quelques ressources judicieusement placées l’aideront à tenir tête au monstre. Le temps semble bien long pour un film qui ne dure pourtant que 1h27, et il faudra bien quelques péripéties pour réveiller régulièrement le spectateur.

Classique, prévisible, doté d’une fin peu crédible, le film ne vaut que par les belles images marines (et par le physique de l’actrice principale !) et est obligeamment résumé dans sa bande-annonce qui peut donc vous éviter de payer une place de cinéma.

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

2 Comments:

  1. Blake Lively = Best Movie ever ! ^^

  2. Je la découvre ici, et je n’ai guère envie de la revoir dans un film…

Comments are closed