Doctor Strange (film, 2016)

doctor strange affiche film marvel studios

Mon avis sur le film Doctor Strange réalisé par Scott Derrickson, avec Benedict Cumberbatch et Tilda Swinton

Devant la pléthore de super-héros qui composent maintenant le Marvel Cinematic Universe (MCU), il était curieux de la part de Marvel Studios de choisir Doctor Strange pour continuer à étendre son univers. Mais on n’en est pas à un coup d’essai, comme en témoigne le pari risque – et gagné – avec Ant-Man, autre héros secondaire sur lequel personne n’aurait parié avant le lancement du film. Car Dr Strange reste un héros secondaire, bien qu’il soit issu du génie de Steve Ditko (et Stan Lee) en… 1963 ! Un choix… étrange (ah ah) donc, mais qui permet à Marvel de partir dans d’autres directions, voire dimensions, et de poser un jalon de plus vers le méga film qui verra (enfin !) les Avengers combattre Thanos.

Pour les néophytes, rappelons les origines du Sorcier Suprême de l’univers Marvel, qui font l’objet d’une bonne partie du film. Stephen Strange, séduisant chirurgien imbu de lui-même et de ses talents au bloc opératoire, subit un grave accident de voiture qui va le laisser handicapé et incapable d’opérer à nouveau. Une vraie descente aux enfers quand on ne consacre sa vie qu’au travail. Il va finir par trouver le chemin de l’Inde où une petite communauté va l’accueillir et changer ses perceptions : l’univers est bien plus vaste que le seul plan matériel, et Strange va peu à peu maîtriser les arts magiques, pressé qu’il est de se soigner. Mais les dangers sont multiples, et le docteur va se trouver changé par son évolution. Au point de devenir moins égoïste ?

image film dr strange

— Attention la suite contient des spoilers —

Pour imposer un personnage aussi hors du commun pour ceux qui pensent que Marvel ne se compose que de héros « physiques », il fallait un acteur capable de jouer l’arrogance, la suffisance mais aussi de donner du corps au personnage et de communiquer de l’émotion. Le casting s’est porté sur le célèbre Benedict Cumberbatch, popularisé notamment par son rôle dans la série Sherlock (on l’a vu aussi dans un Star Trek et entendu dans le Hobbit), et c’est un sans faute. Cumberbatch s’empare du rôle et est parfaitement crédible, jouant l’arrogance, passant au désespoir puis à la combativité dans un rôle qui n’exige pas de physique aussi développé que d’habitude dans un Marvel ! A ses côtés, la métamorphe Tilda Swinton joue un « Ancien » assez crédible même si je me demande à quoi sert vraiment de changer ce rôle qui, dans le comic book, est tenu par un vieil asiatique ! Peur du racisme, désir de parité, tentation du politiquement correct ? Mais dans ce cas, pourquoi ne pas remanier aussi le serviteur Wong ? Dans le rôle ingrat du méchant Kaecilius, Mads Mikkelsen ne brille guère, ficelé par un scénario qui en fait un être binaire un peu ridicule.

Point fort du film, les effets spéciaux qui sont très réussis et contribuent au dépaysement que procure ce film. Ceux qui ont vu Inception y retrouveront un terrain familier, enfin, façon de parler puisque le cran est largement poussé et que certaines scènes de modification de la réalité lors des combats de magiciens donnent le vertige. Idem pour les projections astrales qui sont bien rendues. Dommage par contre que la Dimension Noire soit un peu ridicule et fasse carton pâte, et que Dormammu souffre de ce que j’appelle le « syndrome Galactus » (voir – si vous l’osez – la fin des FF et du Surfer d’Argent pour comprendre): un méchant qui rend bien en dessin mais est réduit à un espèce de gros « machin » d’effets spéciaux qui ne lui rend guère hommage.

image film docteur strange

Petit point négatif : l’obligation que se sent Marvel d’ajouter humour et mauvais jeux de mots dès que la tension monte un peu (ainsi la présentation entre Strange et Kaecilius, où l’utilisation des mots « docteur » et « Strange » est bien balourde, de même que l’éclat de rire final de Wong, et j’en oublie). Une « signature » Marvel qui me fait parfois tiquer.

Enfin, passons aux deux scènes post-générique. La première arrive rapidement et intègre directement Dr Strange dans le multivers avec la présence de Thor, on peut donc penser voir le magicien dans Thor 3 Ragnarok qui sort en 2017 ! La seconde se trouve en toute fin, et bien peu de spectateurs l’ont vu lors de ma séance. Elle prépare un éventuel second volet (qui est sous-entendu dans le générique), avec cette fois Mordo comme adversaire – c’est un ennemi classique de Strange dans les comics.

Même si je ne suis pas très fan du personnage dans les comics et que le film m’a moins plu que d’autres films Marvel récents, Doctor Strange est un bon ajout au MCU, porté par un très bon acteur charismatique, et qui permet d’étendre encore la palette dont dispose la Maison des Idées au cinéma. A suivre dans les prochaines productions !

A lire aussi :

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

2 Comments:

  1. Pingback: Les films de super-héros à voir en 2016

  2. C’est clair que le personnage peut apporter beaucoup aux autres films Marvel, sans parler de ses pouvoirs ultra-puissants… Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
21 + 14 =