Casino Royale (film, 2006)

affiche du film casino royale james bondJames Bond n’est guère un héros que j’apprécie. Pour moi, c’était Sean Connery, point barre, je n’ai pas beaucoup d’indulgence pour Roger Moore. Et si j’ai apprécié au début le choix de Pierce Brosnan, après le palot Timothy Dalton, je n’ai pas été très convaincu par les derniers opus de la série. 007 c’est quand même le personnage qui saute d’un avion sans parachute bien sûr, sort un jetpack de son stylo et atterri sans être décoiffé dans une piscine pleine de bimbos qui boivent du champagne…Bref, un espion qui s’est largement ringardisé au cours des années, tandis que les films d’action évoluaient, de Die Hard à Mission Impossible ou encore, et peut-être surtout, Jason Bourne, espion bien plus actuel et crédible que notre vieux James. Alors quoi de mieux pour le remettre au goût du jour que de retourner aux bases du mythe, au premier roman, Casino Royale, datant de 1953 ! Habilement, l’histoire a été transposée de nos jours, mais constitue un prequel où James Bond n’est pas encore « 00 », et où il n’a donc pas encore le permis de tuer (même s’il s’en passe fort bien !).

daniel craig james bond casino royale

Et dès le début du film, c’est la claque ! L’intro donne le ton. Alternance de séquences calmes et de purs morceaux d’action, le réalisateur Martin Campbell (qui avait déjà réalisé un Bond, GoldenEye en 1995) ne nous lâche pas. Et Bond lui-même ? Avec l’arrivée de Daniel Craig, les puristes avaient hurlé, le trouvant peu compatible avec leur image du héros. Moi j’avais attendu – sans rien espérer – de voir le résultat. Et quel résultat ! Un regard bleu métallique, un charisme animal, un visage taillé au couteau, une classe folle, Craig EST James Bond, et renvoie dans les cordes ses détracteurs (avec un coup de pied au derrière en prime !). Il ré-invente le héros au cours d’une intrigue qui le verra bondir, sauter, se bagarrer dans de longues séquences d’action brutales et remarquablement maîtrisées. Pas de doute, s’il avait encore quelques freins pour tuer, ceux-ci ne le retiendront pas longtemps.

Mais entre ces scènes tumultueuses, Craig incarne aussi un héros sentimental voire sensible, qui tombe amoureux et n’hésite à démissionner pour vivre avec sa dulcinée ! Celle-ci, incarnée par une Eva Green craquante, est loin des conquêtes d’une nuit qu’on a vu au long de la saga, mais plutôt une belle femme de tête, pas du genre potiche. Alternant calme et action, comme c’est le cas dans le fameux casino entre les parties de poker, Martin Campbell va même jusqu’à ralentir volontairement son récit, lors d’une arrivée des amoureux à Venise, ville romantique par excellence. Mais c’est pour mieux nous secouer à nouveau quand il clôture son film par une scène d’anthologie bourrée d’adrénaline, qui se terminera dans le sang et les larmes.

casino royale daniel craig eva green

Débarrassé des gadgets (d’ailleurs « M » est absent du film, même si un clin d’oeil à la voiture mythique, l’Aston Martin figure en bonne place dans le film – avec une allégorie ?), Bond est recentré sur l’espionnage, la lutte contre un méchant impitoyable et haïssable à souhait (un parfait Mads Mikkelsen), avec un Daniel Craig aussi convaincant dans l’émotion que dans l’esprit froid du tueur.

aston martin dbs casino royale

Dépoussiéré, remis au goût du jour, James Bond est de retour par la grande porte. Un très bon film, parfaitement maîtrisé par Martin Campbell, et porté à bout de bras par un Daniel Craig qui incarne un nouveau départ pour 007.

Acheter Casino Royale [Blu-ray]

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

3 Comments:

  1. Dans les anciens films, mon préféré c’est « Au service secret de sa majesté » et ce n’est même pas avec Sean ! C’est George Lazenby et c’est son seul James Bond. Pour moi c’est le meilleure de ceux que j’ai vu. Mais bon, ce n’est que mon humble avis 😉 Et il m’en manque quelques uns mais heuu, je ne sais pas lesquels, il faudrait que je reprenne tout. Et j’ai offert le coffret de l’intégrale des romans au Barbu il y a quelques années, je prévois donc de la lire par curiosité.
    Mais comme toi, moi j’ai trouvé que Craig convient très bien au rôle.

  2. Je me rappelle peu de celui de Lazenby, pour moi c’est Connery le meilleur^^ mais Craig est un bon remplaçant, les deux JB suivants sont plutôt bons aussi. Je les chroniquerai à l’occasion.

  3. Pingback: Spectre (film, 2015) - Xapur.net

Comments are closed