Batman v Superman : L’Aube de la Justice (film, 2016)

batman v superman l'aube de la justice affiche

Mon avis sur le film Batman v Superman : L’Aube de la Justice (garanti sans spoilers !)

Dire que le film Batman v Superman : L’Aube de la Justice était attendu est un euphémisme, puisqu’il constitue enfin un vrai démarrage de l’univers partagé de DC Comics au cinéma, en mêlant ses deux licences les plus connues, ajoutant un nouveau personnage en la personne de Wonder Woman, et initiant les futurs films de la Justice League.

Suite directe de Man of Steel du même réalisateur, Zack Snyder, mais retcon partiel des aventures de Batman par rapport à The Dark Knight Rises, le film s’inspire aussi largement du célèbre comic book The Dark Knight Returns de Frank Miller et Klaus Janson ou encore de l’univers alternatif d’Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous. Pendant la bataille de Metropolis entre Superman et Zod, Bruce Wayne prend conscience de l’arme de destruction massive que constitue un kryptonien, et de son impuissance à la combattre. Ce Batman vieillissant, parfois aigri et radical, décide de trouver un moyen de maîtriser, voire supprimer si nécessaire, la menace potentielle que peut constituer Superman. Et c’est Lex Luthor, jeune milliardaire à tendance psychopathe, qui lui en fournira involontairement les moyens, grâce à de la kryptonite issue du vaisseau alien.

Batman v Superman

Le film commence donc par une longue introduction, avec des séquences multiples, et le climax tarde un peu à venir. S’y ajoutent des passages sur le travail risqué de Lois Lane la reporter, et les travaux d’une commission sénatoriale chargée d’évaluer le potentiel dangereux de Superman, ainsi que l’arrivée d’une charmante jeune femme dont on devine rapidement l’identité secrète… Plusieurs fils narratifs qui campent bien le contexte et essaient sans doute de le rendre compréhensif à un public qui n’aurait pas vus MoS, mais ralentissent le rythme et tardent un peu à faire décoller le film. De même que des séquences oniriques (dont des visions d’un futur potentiel ?) qui embrouillent l’histoire tant elles sont mal amenées.

batman v superman aube justice ben affleck

Si Henry Cavill est conforme à sa prestation dans le film précédent, la bonne surprise vient de l’excellente prestation de Ben Affleck, qui gomme ici le mauvais souvenir du film Daredevil et se révèle un Batman plus que convaincant, déterminé et retors. Doté de ses gadgets et de séquences d’action qu’on croirait issus des jeux vidéos tels Arkham Asylum, le Chevalier Noir s’avère un adversaire redoutable dans la confrontation entre les deux super-héros qui tient ses promesses.

Batman v Superman trinité

Wonder Woman, forcément en retrait dans ce duel, arrive pour aider les héros face à leur ennemi final (hélas dégoulinant d’effets spéciaux rappelant les trolls du Seigneur des Anneaux ou du Hobbit), et de nombreuses allusions sont faites à son passé, teasant ainsi le futur film dont elle sera la tête d’affiche en 2017. Gal Gadot est plutôt convaincante dans sa prestation même si son rôle n’est pas assez étoffé pour juger vraiment de sa crédibilité.

Au rayon des faiblesses du film, on pourra citer une musique pas toujours appropriée par rapport aux scènes (la palme étant décernée à celle qui accompagne WW), un Lex Luthor qui cabotine à souhait (sans le talent de Jack Nicholson ou de Heath Ledger), un Alfred Pennyworth bien éloigné de son image habituelle et tenant plus d’un Lucius Fox, une bataille finale confuse et brouillonne, mais surtout une découverte trop vite expédiée des futurs membres de la Ligue de Justice. Vouloir les amener – même rapidement – dans le film était sans doute de trop, ou alors aurait-il fallu le faire sous une autre forme. Les fans de comics et notamment de DC apprécieront, les autres spectateurs risquent de ne pas forcément saisir toujours bien ce qui se passe à l’écran.

Malgré ces maladresses, une impression de trop de choses à caser dans un film qui est déjà long, Batman v Superman : L’Aube de la Justice recycle des éléments de plusieurs comic books mythique de DC et les agglomère en un film puissant, épique, avec un côté sombre assumé et réussi. La jonction est faite pour les deux licences emblématiques, et l’univers partagé se met (enfin !) en place au cinéma sous l’impulsion de la « Trinité », des années après celui de Marvel et de façon bien plus maladroite. Reste maintenant à transformer l’essai et à donner corps à la Justice League. J’ai vraiment passé un bon moment avec ce film, et j’ai hâte de découvrir la version director’s cut annoncée récemment.

Sur le même thème

Xapur

Fan de comics, de SF, fantasy, films et jeux vidéos, blogueur depuis 2009, geek depuis toujours !

7 Comments:

  1. Tu fais bien envie. J’avais été assez déçue par le Superman de Snyder avec cette destruction de NYC pendant près d’une demi-heure sans que cela amène quelques chose à l’histoire. Cela m’a vraiment gonflée au max.
    Ce n’est pas un bis repetita ?

  2. Non, pas le même genre (et ce n’est pas NYC mais Métropolis !), en fait Batman est bien plus important que Superman dans l’histoire.

  3. Pingback: Les films de super-héros à voir en 2016

  4. Bon, alors, moi je n’ai compris à Wonderwoman, et d’ailleurs, après avoir vu le film, il a fallut que j’aille naviguer sur la toile pour savoir qui était cette fille. Pour les adeptes de l’univers Marvel, c’était évident, mais pour moi, cela ressemblait à  » Gnééééé ? »… 😉
    Je suis bien d’accord avec toi en revanche, et peut-être plus enthousiaste encore, à propos de ce Batman. Vieillissant, aigri, revanchard, il est parfaitement détestable. Et très bien joué par Ben Affleck, qui lui donne de l’épaisseur (au figuré comme au propre), de la densité, une forme de froideur et de détermination quasi malsaine. C’est vraiment réussi. Cela marque l’opposition au très consensuel Superman.

  5. Salut par ici ! Malheureuse, ne parle pas de W.W. aux fans de Marvel, c’est une héroïne DC ! Tu vas déclencher une guerre… civile 🙂
    Elle a été créée en 1941 (sic) mais elle n’est pas aussi connue du grand public que Batman ou Superman, même s’il y a des nostalgiques de sa série TV de 1975-77 !
    Et je suis d’accord avec toi, Affleck est un excellent Batman, j’ai hâte de le revoir dans le rôle.

  6. Pingback: Les films de super-héros à voir en 2017

  7. Pingback: Ciné express (11) - RSF Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
44 ⁄ 22 =